Rédacteur / Marc Anilton Seulement "un tiers" de la sélection officielle du Festival de Cannes, qui sera dévoilée le 16 avril, est "définitivement arrêté" à ce stade, a indiqué mercredi le délégué général du festival Thierry Frémaux.

"Tout se fait sur les deux dernières semaines. Il n'y a pas plus d'un tiers de la sélection définitivement arrêté", a déclaré M. Frémaux, en charge de ce choix délicat, qui s'exprimait avec le nouveau président du Festival Pierre Lescure devant la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale.

Marches-du-palais-FIFÀ quelques jours de la confé­rence de presse du festi­val de Cannes 2015, Thierry Frémaux prend ses précau­tions. Devant la commis­sion des Affaires Cultu­relles de l’As­sem­blée Natio­nale, en compa­gnie de Pierre Lescure, il a fait le point sur la sélec­tion offi­cielle à venir.

Innovation!

Il a par ailleurs annoncé que le Festival de Cannes avait décidé d'interdire cette année pour la première fois les "selfies" sur les célèbres marches recouvertes du tapis rouge. "Ces horribles selfies provoquent une désorganisation formidable", a expliqué Thierry Frémaux.

"Plus de 1.800 longs métrages auront été inscrits. On voit les films jusqu'à la fin. Le grand principe du festival: quiconque sur Terre a fait un film sur Terre, peut le présenter à la sélection", a-t-il ajouté.

A l'approche du jour J, comme tous les ans, les pronostics se multiplient au sujet de la sélection cannoise qui ne se décide qu'au dernier moment: films en compétition pour la Palme d'or, mais aussi hors compétition ou encore présentés à Un certain regard, section dénicheuse de talents du plus grand rendez-vous planétaire du 7e art, qui se déroulera cette année du 13 au 24 mai.

Une vingtaine de films venant du monde entier seront sélectionnés au total pour la compétition.

Pierre Lescure, nouveau président du Festival, a quant à lui souligné la nécessité de veiller à ce que l'événement maintienne ses "spécificités".

pierre-lescure"Le Festival de Cannes a une volonté de qualité et de diversité entre les grands noms, ceux qu'on dit être abonnés à Cannes, et les nouveaux venus. Pour demeurer ce festival hors pair, Cannes est obligé de rester avec ses spécificités. Il faut les maintenir comme le lait sur le feu", a-t-il estimé.

Sur sa nouvelle fonction de président du Festival, il a jugé que c'était "un rôle à écrire" pour lui.

"Je ne suis ni haut fonctionnaire, ni délégué général pendant 25 ans avec brio comme mon prédécesseur, Gilles Jacob. Etre encore plus près du public: voilà ce qui présidera mon mandat. Il faut rester équilibré entre +Cannes vitrine de la technologie+ et, en même temps, +Cannes défenseur de ce qui fait un film et sa spécificité+", a-t-il expliqué.

Deux prési­dents du jury pour le prix d’un c’est le cadeau aux cinéastes et ciné­philes de Thierry Frémaux et Pierre Lescure, nouveau président du Festi­val de Cannes. En mai, Ethan et Joel Coen s'assié­ront d’un même mouve­ment dans leurs sièges de prési­dents du jury. Une chance qui soulève pour­tant quelques ques­tions. Thierry Frémaux a ainsi rassuré les amis de l’équité en affir­mant que les frères réalisateurs ont demandé à avoir chacun leur voix.

Il a par ailleurs confié qu'"un gros travail" avait été "accentué cette année" au sein du festival "pour entretenir et cultiver le dialogue avec les pays asiatiques, la Chine en tête".

Le groupe chinois, Wanda, premier propriétaire mondial de salles de cinéma, "veut créer un festival. Des discussions ont été engagées avec le Festival et les Oscars, mais elles ont été décalées", a-t-il également révélé.

Cannes est "un fleuron français pour le monde entier", a souligné de son côté Thierry Frémaux, ajoutant que le festival était "largement au sommet".

"Ce n'est pas faire injure à nos collègues de Berlin, de Venise, de Toronto, de Locarno: c'est également leur conviction", a-t-il estimé. "La question la plus importante est de s'y maintenir".

Concernant la 68e édition du festival, Thierry Frémaux a révélé que les Frères Coen, désignés présidents du jury, avaient exigé chacun une voix "avec l'intention de se disputer".