Rédacteur Marc Anilton: Cannes 2018 ne restera pas das les anales du festival, déjà avec l'affiche du film de Godard "pierrot le fou" avec jean Paul Belmondo et Anna Karina,en fil rouge du festival on était sur de la lassitude juste un moment "Godarien" comme un alien...
Dans un autre genre, mon image préférée est la conférence de presse de Jean-Luc Godard en Face Time depuis Genève.c'était totalement sur réaliste et anachronique.
En Suisse, un Monsieur, tient un portable devant lui tandis qu'à Cannes des journalistes défilent face à un écran pour poser une question.Godard cigare au bec et le visage déformé par l'image leur répond de sa voix mythique fatigué.Je parie que comme moi , beaucoup de gens n'ont pas compris ses réponses.Mais l'essentiel , c'est d'avoir eu cerendez-vous bricolé cinquante ans après 1968.

cannes2018Ce fut une édition en demi-teinte, sans véritable coup de coeur ni révélation, Thierry Fremaux a donné la part belle à au Japon et l'inde ont sait maintenant pourquoi, juste des sponsors exigeants sur des retours investissements qui nous donne une sélection tronqué des stars Japonaise adulé au pays du soleil levant et incognito en Europe qui nous donne aussi des arrivées à l'aéroport de Nice folklorique.des dizaines de caméras Japonaise et photographes qui se jettent sur des stars" avec des masques antipollution
casquette et lunettes noires on se croirait dans un film manga... nous photographes de presse européenne nous sommes 5 ou 6 agences de presse habituées à couvrir ces évènements, mais là, on se regarde et on se dit "Thierry" (directort of festival) mais qu'est que c'est ce binz!!!
Je comprends maintenant que de donner un palmarès cette année était aussi dur que de regarder un film de Godard...

Asia Argento est la porte-drapeau de la cause des femmes harcelées, son courage, son histoire est bouleversante, quand elle remettait le pris d'interprétation féminine, a rappelé poing et verbe haut, que c'est ici quelle a été violé par le producteur américain en 1997 Harvey Weinstein!

Le cas GODARD au festival était-il nécessaire ?

Une palme spéciale à Jean Luc Godard un "Alléluia" consensuel made in Thierry Fremaux, je dégage Pierre Lescur qui ne comprend rien au festival...
pas plus que Laurent Weil, bourricot international red carpet...
Jean-Luc Godard sorte de remerciement pour service rendu au septième art et qui apparaît injustifié au regard de son livre d'image conceptuelle et ennuyeuse...
Pour finir je ne vais pas vous faire le plus et le moins sur ce 71e festival international du film de cannes.

Il est évident que des remises à niveaux dans les cadres de l'organisation et de la sélection sont inéluctables si le festival veut continuer à exister, les sponsors sont les premiers à ce poser la question et on les comprend vu les tarifs lunaires qu'on leur facture...
Et ce n'est pas avec Kendall Jenner et Bella Hadid de simple égérie cosmétique... payé une fortune chez L'Oréal qui vont apprécier leurs sentiments d'être pris pour des gogos...

En conclusion.

Malgré la météo aussi froide que la sélection et que les soirées sans stars que les journalistes obligés de parler de Kristen Stuart qui se la joue cendrillon de chez LIDLL sur le red carpet...
Un bella Hadid qui ne sait plus quoi enlevé pour être vue devant des actrices françaises médusées devant si peut de tissus...
Devant des photojournalistes comme moi essayant de shooter des égéries, il nous reste plus que ça... face à des Japonais dont on les agences photos n'en n'ont rien à faire...
La palme d'or cette année est attribué au japonais Hirokazu une affaire de famille (Sortie non datée)...tout est dit dans cette conclusion mes amis(e)...